• Le vétérinaire généraliste est souvent amené à intervenir dans des situations d’urgence chirurgicale. La fréquence des urgences relevant de la discipline chirurgicale représente ainsi, pour les seuls traumatismes, plus de 15% des consultations au sein des clientèles généralistes. S’il est parfois le premier maillon de la prise en charge, il est souvent, notamment dans des situations critiques le seul intervenant. La prise de décision dans le contexte dans lequel se présente l’urgence chirurgicale est complexe. Elle impose une prise en charge particulière, permettant dans des délais contraints, de guider la réalisation du bilan lésionnel, la prise de décision et la mise en œuvre de gestes techniques (gestes « salvateurs », procédures chirurgicales ou interventionnelles). Cette stratégie de prise en charge, standardisée pour être efficace, est peu enseignée en cursus initial. Cette insuffisance s’applique aussi aux gestes et techniques relevant de situations d’urgence absolue ou de situations dans lesquelles le transfert de l’animal vers un centre spécialisé n’est pas envisageable. 

    Date, Lieu & Tarif