Section

  • diplome  Ouverture des candidatures pour la promo 2019-2021

  • Instructions: Clicking on the section name will show / hide the section.

  • 1

    Contexte

    A l’échelle européenne, l’« European College of Animal Welfare and Behavioural Medicine (ECAWBM) » a été pleinement reconnu, avec ses deux sous-spécialités, par le Board Européen de la Spécialisation Vétérinaire (EBVS) en avril 2012. Le collège est ainsi constitué des deux sous-spécialités : « Animal Welfare Science, Ethics and Law » (science du bien-être animal, éthique et réglementation) et « Behavioural Medicine » (médecine du comportement). Nous souhaitons ainsi proposer aux vétérinaires français l’équivalent européen en termes de formation, s’appuyant sur cette double valence : éthologie clinique et éthologie appliquée au bien-être animal, en relation avec l’évolution des connaissances dans la discipline de l’éthologie appliquée à la pratique vétérinaire.
    Le Code Rural (art. R. 812-55) institue les deux niveaux de diplômes nationaux de spécialisation vétérinaire (CEAV et DESV) dont les modalités générales sont précisées dans l’arrêté du 31 juillet 2014 (NOR:AGRE1418733A). « Les formations conduisant aux certificats d’études approfondies vétérinaires comprennent un enseignement théorique, pratique ou clinique d’au moins 300 heures et un stage d’au moins trois mois, effectué dans des conditions définies par le conseil d’orientation et de formation ».
    Il existe deux voies d’obtention des CEAV et DESV :
    - la voie du cursus scolaire (enseignements et stage(s) en situation professionnelle) sanctionné par un examen final,
    - la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE) accessible pour les vétérinaires selon des modalités à valider par le comité d’organisation et de formation.

    Cette formation ambitionne de former les vétérinaires à une double approche :
    - l’approche clinique en médecine du comportement (éthologie clinique) et l’approche en éthologie appliquée, notamment à l’évaluation et l’amélioration du bien-être animal.
    L’évolution des connaissances en éthologie, discipline socle de la médecine du comportement et de l’évaluation et du respect du bien-être animal, nous permet de pouvoir, en relation avec
    les formations à l’échelle internationale, former les vétérinaires français dans ces domaines.
    L’objectif à moyen terme est une véritable spécialisation via un Diplôme d’études spécialisées vétérinaires (DESV) ou par le Diplôme du collège européen.

    • 2

      Objectifs pédagogiques

      Pour les deux domaines de l’éthologie clinique et de l’éthologie appliquée au bien-être animal du diplôme, les principales espèces cibles sont : les carnivores domestiques (chien,
      chat), le cheval, les nouveaux animaux de compagnie (mammifères, oiseaux), les animaux de rente et de laboratoire.
      Le vétérinaire ayant une activité dans le domaine de l’éthologie clinique et de l’éthologie appliquée au bien-être animal doit avoir acquis les connaissances générales lui permettant de se positionner comme expert capable d’identifier, prévenir et traiter des comportements normaux, normaux inadaptés, anormaux (par rapport aux connaissances éthologiques de l’espèce) ou liés à une affection organique, en lien avec les besoins comportementaux, les attentes et les capacités cognitives des animaux domestiques.


      Il aura les compétences requises pour exercer les fonctions suivantes :
      1) évaluer, analyser et expliquer le(s) comportement(s) d’un animal pour identifier et différencier les comportements normaux, anormaux, adaptés ou inadaptés aux contraintes du milieu, ou liés à une affection organique. Les conditions de vie des animaux domestiques sont telles que leurs capacités d’adaptation ne sont parfois pas suffisantes face aux contraintes de leur environnement.
      2) évaluer le bien-être de l’animal domestique (à l’échelle individuelle et du groupe) et expliquer la sensibilité, les besoins, les attentes des animaux ainsi que leurs stratégies d’adaptation à l’environnement.
      3) prévenir l’installation des comportements anormaux ou normaux inadaptés (échelle individuelle) des animaux.
      4) proposer des mesures de modification des comportements d’un animal ou d’un groupe d’animaux (mesures appliquées à la clinique ou au bien-être animal) dans leur milieu de vie.
      5) établir un diagnostic face à une demande comportementale et différencier les facteurs internes à l’animal (génétiques, organiques…) des facteurs externes à l’animal (environnement physique et animé) ; proposer une thérapie comportementale et/ou médicale adaptée à la situation rencontrée et en assurer le suivi (pratique de l’éthologie clinique).
      6) être garant de la protection des animaux en cas de maltraitance.
      7) évaluer la dangerosité d’un animal (en particulier le chien), proposer des mesures à prendre pour limiter le risque de dangerosité et savoir les mettre en oeuvre.
      8) se positionner en référent pour les questions relatives au bien-être animal pour les professionnels exerçant avec des animaux domestiques (confrères et consoeurs, éducateurs, médiation animale, éleveurs…) dans le cadre d’établissements de soins ou socio-éducatifs, des organisations et associations, des collectivités nationales et territoriales.

      • 3

        Date, Lieu & Tarif

        Les enseignements se déroulent sur 9 semaines à l'ENVA, de 2019 à 2021, et vous aurez également à réaliser 3 mois de stage pratique.
        Ci-dessous les dates fixées pour 2019 et début 2020 :
        
          *   18 au 22 novembre 2019
          *   25 au 31 janvier 2020
          *   09 au 13 mars 2020
          *   11 au 15 mai 2020 (prévisionnelle)
          *   21 au 25 septembre 2020 (prévisionnelle)
          *   16 au 20 novembre 2020 (prévisionnelle)
          *   mi-janvier 2021 (prévisionnelle)
          *   mars 2021 (prévisionnelle)
          *   avril-mai 2021 (prévisionnelle).

        Ecole nationale vétérinaire d’Alfort - 7, Avenue du Général De Gaulle -94700 - Maisons Alfort (Ligne 8 Métro)

        Tarif  6 000 €

        • 4

          Programme

          La formation consiste en la validation de :
          - 9 semaines d’enseignement théorique réparties sur deux années universitaires (9 semaines de cours théoriques avec 33,5h par semaine) (300h de présentiel) ;
          - un stage de 3 mois, incluant une période (au minimum de 3 semaines) d’activités cliniques (carnivores domestiques, NACs, équidés, animaux de rente) dans les écoles vétérinaires françaises ;
          - une période (au maximum de 2 mois et 1 semaine) auprès de praticiens en éthologie clinique et éthologie appliquée au bien-être animal ou des structures de recherche de la discipline.

          Enseignement théorique :
          Chaque semaine proposée comprend 33,5h de travail en présentiel. Une journée sera dédiée à la participation à des consultations en éthologie clinique dans le centre hospitalier de
          l’ENV d’accueil, tutorées par des cliniciens. Une plateforme de e-learning sera mise à disposition des participants pour échanger, récupérer les supports de cours et préparer des sessions pratiques.
          Les 11 thèmes ci-dessous seront déclinés au cours des 9 semaines théoriques, les principales espèces animales cibles sont : chien, chat, cheval, NACs, animaux de rente.

          Thème 1 : Ethologie fondamentale. Théorie des apprentissages (apprentissages simples, associatifs, sociaux). Ontogenèse des comportements. Ethologie des espèces animales de
          compagnie (chien, chat), de loisirs (cheval), des NACs (mammifères et oiseaux) et des animaux de rente (bovins, ovins, caprins, porcins) ; comportements sociaux, communication, perception, cognition, développement. Sensibilité, conscience.

          Thème 2 : Ethologie appliquée au bien-être animal. Définitions du bien-être et de la bientraitance. Critères d’évaluation du bien-être animal (animaux de rente, de compagnie et de loisirs, NACs ; principes ou libertés et leur évaluation). Adaptation de l’animal à son environnement et stratégies d’adaptation au stress : comportements normaux, normaux inadaptés, anormaux (par rapport aux connaissances éthologiques de l’espèce), ou liés à une affection organique. Respect du bien-être animal en pratique vétérinaire (consultation, soin, hospitalisation) : prise en compte des perceptions sensorielles des animaux au cours de l’abord et des manipulations, environnement répondant aux besoins de l’espèce. Biais cognitif et émotionnel dans la perception d’un stimulus aversif, médical training.


          Thème 3. Système nerveux central : anatomie fonctionnelle, physiologie, pharmacologie des psychotropes. Aires cérébrales impliquées dans les apprentissages, les capacités de perception, les émotions. Principaux neurotransmetteurs. Influence du vieillissement sur le fonctionnement cérébral. Pharmacologie des psychotropes.

          Thème 4 : Physiologie. Réaction de stress, douleur, endocrinologie. Régulation du comportement alimentaire, comportement sexuel. Changements endocriniens et déterminisme
          des comportements.


          Thème 5 : Génétique et comportement. Domestication et sélection: processus et effets sur le comportement. Variations des comportements en fonction des races (hypertypes
          comportementaux) et du tempérament. Compréhension de l’influence génétique et épigénétique sur les comportements.


          Thème 6 : Médecine. Compréhension et diagnostic des affections organiques à l’origine de modifications du comportement. Neurologie, médecine interne (endocrinologie, uronéphrologie,
          gastro-entérologie), dermatologie, pathologie de la reproduction, ophtalmologie. Identification et compréhension des facteurs environnementaux et comportementaux favorisant l’installation de maladies organiques.


          Thème 7 : Ethologie clinique : sémiologie, diagnostic et traitement. Sémiologie, diagnostic, traitement (thérapies comportementales et traitements médicaux). Applications des notions d’éthologie et des théories de l’apprentissage en consultation : diagnostic, traitement. Utilisation thérapeutique des psychotropes.


          Thème 8 : Réglementation en matière de bien-être animal. Déontologie, maltraitance et protection animale. Réglementation liée aux chiens de catégorie et à l’évaluation comportementale. Réglementation liée aux propriétaires d’animaux de compagnie, aux animaux d’élevage (animaux de compagnie, de loisirs, de rente). Animaux errants, féraux. Régulation des populations.


          Thème 9 : Communication en consultation avec les propriétaires. Techniques de communication en consultation vétérinaire. Relations avec la clientèle.


          Thème 10 : Interactions homme-animal et utilisation des animaux domestiques par l’homme. Ethique de l’utilisation des animaux domestiques, thérapie assistée par l’animal, chiens de travail et d’assistance, médiation animale. Ethique de la relation client. Réflexions autour de l’euthanasie et de la mise à mort.

          Thème 11 : Critique d’articles scientifiques. Critique de la méthodologie, des analyses statistiques. Interprétation objective des résultats. Critique de la discussion d’un article. Médecine basée sur des preuves, effet placebo. Veille bibliographique.


          Stage pratique :
          Pour chaque candidat, en fonction de son projet professionnel, le programme de stage d’une durée totale de 3 mois sera établi en fonction de ses propositions et validé par le COF.

          Il comportera :
          1) une période d’activités cliniques (carnivores domestiques, NACs, équidés, animaux de rente) dans les écoles vétérinaires françaises, avec un minimum obligatoire de trois semaines comprenant : médecine interne, dermatologie, neurologie, pathologie de la reproduction et éthologie clinique ;
          2) des périodes de stage (au maximum 2 mois et 1 semaine) auprès de praticiens en éthologie clinique et éthologie appliquée au bien-être animal ou des structures de recherche de
          la discipline. Les stages à l’étranger dans des structures dont les praticiens sont membres des collèges européen ou américain sont recommandés.

          • 5

            Intéressés - Pré-requis

            Peuvent être admis à suivre ces formations les candidats titulaires :
            - soit de tout diplôme permettant l’exercice de la médecine et de la chirurgie des animaux en France selon la réglementation en vigueur ;
            - soit d’un diplôme de vétérinaire d’un autre pays.


            Le vétérinaire candidat devra de plus avoir :
            - une expérience clinique suffisante (a minima cinquième année d’études vétérinaires) afin d’appréhender les cas cliniques et les connaissances scientifiques dans leur globalité ;
            - une bonne connaissance de la langue française lue, écrite et parlée ;
            - une bonne connaissance de la langue anglaise pour lire, comprendre et synthétiser les articles scientifiques et, de préférence, permettant une bonne compréhension de l’oral.

            20 personnes maximum.

            • 6

              Comment candidater ?

              Pour constituer votre dossier, merci de bien vouloir nous retourner uniquement par mail :

              1) le dossier de candidature ci-dessous à remplir

              2) une lettre de motivation

              3) un curriculum vitae DATE LIMITE D'ENVOI des dossiers: le 01 JUILLET 2019

              Mail : virginie.piquerel@vet-alfort.fr