Main course pageMain course page
  • General

    diplome CEAV en Ethologie clinique et appliquée

    Prochaine promo en 2023 : Ouverture des candidatures été 2022


    • Objectifs pédagogiques

      Pour les deux domaines de l’éthologie clinique et de l’éthologie appliquée au bien-être animal du diplôme, les principales espèces cibles sont : les carnivores domestiques (chien,
      chat), le cheval, les nouveaux animaux de compagnie (mammifères, oiseaux), les animaux de rente et de laboratoire.
      Le vétérinaire ayant une activité dans le domaine de l’éthologie clinique et de l’éthologie appliquée au bien-être animal doit avoir acquis les connaissances générales lui permettant de se positionner comme expert capable d’identifier, prévenir et traiter des comportements normaux, normaux inadaptés, anormaux (par rapport aux connaissances éthologiques de l’espèce) ou liés à une affection organique, en lien avec les besoins comportementaux, les attentes et les capacités cognitives des animaux domestiques.


      Il aura les compétences requises pour exercer les fonctions suivantes :
      1) évaluer, analyser et expliquer le(s) comportement(s) d’un animal pour identifier et différencier les comportements normaux, anormaux, adaptés ou inadaptés aux contraintes du milieu, ou liés à une affection organique. Les conditions de vie des animaux domestiques sont telles que leurs capacités d’adaptation ne sont parfois pas suffisantes face aux contraintes de leur environnement.
      2) évaluer le bien-être de l’animal domestique (à l’échelle individuelle et du groupe) et expliquer la sensibilité, les besoins, les attentes des animaux ainsi que leurs stratégies d’adaptation à l’environnement.
      3) prévenir l’installation des comportements anormaux ou normaux inadaptés (échelle individuelle) des animaux.
      4) proposer des mesures de modification des comportements d’un animal ou d’un groupe d’animaux (mesures appliquées à la clinique ou au bien-être animal) dans leur milieu de vie.
      5) établir un diagnostic face à une demande comportementale et différencier les facteurs internes à l’animal (génétiques, organiques…) des facteurs externes à l’animal (environnement physique et animé) ; proposer une thérapie comportementale et/ou médicale adaptée à la situation rencontrée et en assurer le suivi (pratique de l’éthologie clinique).
      6) être garant de la protection des animaux en cas de maltraitance.
      7) évaluer la dangerosité d’un animal (en particulier le chien), proposer des mesures à prendre pour limiter le risque de dangerosité et savoir les mettre en oeuvre.
      8) se positionner en référent pour les questions relatives au bien-être animal pour les professionnels exerçant avec des animaux domestiques (confrères et consoeurs, éducateurs, médiation animale, éleveurs…) dans le cadre d’établissements de soins ou socio-éducatifs, des organisations et associations, des collectivités nationales et territoriales.

      ContexteDate, Lieu & Tarif